Le blog pour elle, qui est passionnée de cosmétiques, pour elle, qui n'y connaît rien et a besoin de conseil, pour elle, qui veut connaître les nouveautés, pour elle, qui veut tout savoir sur les cosmétiques, pour elle, qui reste des heures dans les parfumeries, pour elle, qui veut découvrir mon univers cosmétique, pour elle, qui passe sa vie dans sa salle de bains ... et pour toutes les autres (beauty addict or not) qui ont envie de découvrir un blog de fille pour les filles, je vous ouvre les portes de ma salle de bains et vous livre mes carnets de beauté !


Quand la beauté dépasse le superficiel pour devenir un rituel ...


dimanche 11 juillet 2010

Les solaires : parée pour l'été !


Se protéger avant de s'exposer au soleil, on a bien compris ! Mais comment s'y retrouver et faire le bon choix ? Un focus pour mieux comprendre !

D'abord, une précision ! Le soleil c'est des rayons infrarouges (qui donennt la sensation de chaleur), des rayons visibles et des rayons UV (les plus nocifs). C'est donc des UV que les produits solaires protègent. Un produit solaire, comment ça fonctionne ? En associant les filtres solaires, molécules chimiques qui ne laissent pas passer les rayons UV et les écrans solaires c'est à dire des microparticules de zinc et de titane qui réfléchissent les UV comme des petits miroirs.

Pour évaluer l'efficacité des solaires, 3 paramètres sont utilisés :
-le SPF (Sun Protect Factor) ou FPS (Facteur de Protection Solaire) encore appelé IP (Indice de Protection). Le SPF protège des UVB c'est à dire la catégorie d'UV qui entraînent les coups de soleil.
Pour harmoniser les packagings, l'Afssaps (agence du médicament) a imposé une classification unique pour les solaires : SPF 6 ou 10 (faible protection), SPF 15, 20 et 25 (protection modérée) , SPF 30 ou 50 (haute protection) et SPF 50+ (très haute protection).
Pour déterminer le SPF, une méthode officielle standardisée (publiée par le Colipa) est utilisée partout. Cette méthode consiste à appliquer sur le dos des volontaires 2mg/cm² de produit et à exposer à différentes doses d'UV. On détermine ensuite la Dose Erythémale Maximale (DEM) c'est à dire à partir de combien de temps une rougeur apparaît avec et sans crème solaire.
Par exemple, si la rougeur apparaît en 10 minutes sans protection UV, un SPF 10 signifie qu'il faudra 10 fois plus de temps c'est à dire 150 minutes pour obtenir la même rougeur.

- le facteur de protection UVA associé à la longueur d'onde critique
La protection UVA n'est utilisée notamment comme argument marketing pour se différencier des autres produits que depuis peu. Mais pourtant elle a une réelle légitimité puisque des études récentes ont démontré que les UVA étaint non seulement responsables du vieillissement cutané mais surtout des cancers. Alors comment reconnaître un produit solaire avec une protection UVA ? Pas de valeurs mais juste un logo. Pour apposer ce logo et ainsi revendiquer un effet protecteur envers les UVA, la protection UVA doit être égale au 1/3 du SPF.
La longueur d'onde critique généralement mesurée avec la protection uVA doit être supérieure à 370 nm mais elle n'est quasiment jamais mentionnée sur les packagings.

Maintenant vous êtes au point sur la théorie, mais ça ne donne pas d'info sur comment choisir son produit solaire, travaux pratiques ! Le solaire se choisit en fonction du type de peau (phototype) : peaux extrèmement sensibles c'est à dire peaux laiteuses avec de nombreuses tâches de rousseur (I), peaux sensibles c'est à dire peaux claires de blondes (II), peaux intermédiaires de châtains, brunes et méditerranéennes (III, IV) et peaux très résistantes c'est à dire peaux métis et blacks (V, VI) mais aussi en fonction des expositions solaires modérées (été en ville), importantes (été à la plage) et extrêmes (été à la montagne, sous les tropiques). Bien évidemment, plus la carnation ets foncée, moins on a besoin d'un SPF élevé car la peau est naturellement protégé par la mélanine.
Autre point à choisir, la texture ! Avant les solaires c'était des crèmes épaisses et grasses, maintenant ce sont des huiles, des émulsions, des crèmes ... Que prendre ? Les huiles n'offrent généralement pas de SPF supérieur à 15. Elles permettent plus d'offrir à la peau un effet satiné mais sont à éviter pour le visage.
Les émulsions et les crèmes sont d'efficacité semblables, tout est donc question de préférence. Les crèmes étant plus épaisses et plus difficiles à étaler, elles sont plus préconisées pour le visage. Pour ma part, je trouve que les émulsions sont un bon compromis entre les huiles et les crèmes et sont très faciles à appliquer.

Pour finir, ne pas oublier qu'un solaire pour être efficace ne doit pas pénétrer dans peau donc on étale bien pour ne plus voir de traces blanches mais on étale pas trop quand même !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire