Le blog pour elle, qui est passionnée de cosmétiques, pour elle, qui n'y connaît rien et a besoin de conseil, pour elle, qui veut connaître les nouveautés, pour elle, qui veut tout savoir sur les cosmétiques, pour elle, qui reste des heures dans les parfumeries, pour elle, qui veut découvrir mon univers cosmétique, pour elle, qui passe sa vie dans sa salle de bains ... et pour toutes les autres (beauty addict or not) qui ont envie de découvrir un blog de fille pour les filles, je vous ouvre les portes de ma salle de bains et vous livre mes carnets de beauté !


Quand la beauté dépasse le superficiel pour devenir un rituel ...


mardi 13 avril 2010

Le bio : bien ou ... pas ?

Le bio, il y en a partout : de notre assiette à notre trousse de beauté, rien n'y échappe ! Bien sûr il y a les afficionados qui diront qu'ils ne vivent plus que pour ça mais prudence ! Il faut déjà distinguer les cosmétiques "naturels" des cosmétiques"bio" ! Pour se répérer, il existe plusieurs chartes : Cosmébio en France (avec un label bio et un label éco)à ne pas confondre avec BDIH (label allemand des marques Weleda et Dr Haushka moins exigeant que le label français). En gros, on parle de "bio" quand il y a 95% d'ingrédients bio sur le total des ingrédients végétaux et minimum 10% de bio sur le total, "éco" signifie en revanche 50% d'ingrédients bio sur le total des ingrédients végétaux et minimum 5% d'ingrédients bio sur le total. Ce qu'il faut noter c'est qu'un cosmétique est généralement constitué à 75% d'eau, qui est un produit naturel et non bio ! D'où l'idée qu'un cosmétique ne pourra jamais être 100% "bio" contrairement à ce que l'on croit. Pour contourner le problème, il faut utiliser des eaux dites "cellulaires" c'est à dire l'eau contenue à l'intérieur des plantes. Idem pour les substances minérales telles que les argiles ... Mais qui dit naturel ne dit pas forcément inoffensif ! L'amalgame entre "naturel" et "sain" est trop souvent fait ! Face à la polémique sur les conservateurs chimiques tels que les parabens et le phénoxyéthanol (cf un de mes précédent article sr le sujet), les cosmétiques naturels offrent une alternative "preservative free". Mais il faut savoir lire entre les lignes puisque "sans conservateurs" signifie en fait "sans conservateurs chimiques", ce qui n'exclut pas l'utilisation de conservateurs naturels telles que les huiles essentielles, qui peuvent aussi avoir leurs inconvénients (allergisantes, photosensibilisantes ...). Sans compter que le bio, pour l'instant, c'est des textures moins travaillées et une odeur un peu "forte" ! A mon avis, il faut faire la part des choses et arrêter de "diaboliser" la cosmétique conventionnelle (car mine de rien il faut le dire on craque pour les textures siliconées ultra douces auxquelles il faut dire adieu avec le bio). La bonne option, je dirais que c'est de mixer intelligemment les 2 en ne gardant que les avantages de chacune !!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire